Agression du metteur en scène Alain Françon: "aucune piste ne se dégage" à ce stade

R.V.
·2 min de lecture
Alain Françon recevant un Molière à Paris le 23 mai 2016 pour sa mise en scène de la pièce
Alain Françon recevant un Molière à Paris le 23 mai 2016 pour sa mise en scène de la pièce

"Pour l'instant aucune piste ne se dégage" dans l'affaire de l'agression mercredi du metteur en scène Alain Françon dans le centre historique de Montpellier, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche de l'enquête. Alain Françon, grièvement blessé au cou à l'arme blanche et pris en charge au CHU de Montpellier où il s'est vu délivrer 21 jours d'incapacité totale de travail (ITT), a été entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, désormais saisie.

Mais l'homme de théâtre âgé de 76 ans, qui donnait depuis la mi-février des cours à l'Ecole nationale supérieure d'art dramatique de Montpellier, n'a pas donné d'éléments probants sur l'auteur, les circonstances de l'agression ou un possible mobile. Sollicité par l'AFP, le parquet de Montpellier n'a pas souhaité s'exprimer à ce stade sur l'enquête qu'il dirige.

Cette affaire, survenue en plein jour dans un secteur piéton fréquenté du centre historique de la métropole languedocienne, a créé un vif émoi. Le maire socialiste de Montpellier Michaël Delafosse a qualifié l'agression "d'abominable" et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot de "terrible".

Amoureux des oeuvres de Tchekov, Vinaver, Bond

Né en 1945 à Saint-Etienne, Alain Françon, trois fois "moliérisé", grand amoureux de Tchekhov et défenseur d'auteurs contemporains, a monté plus de 100 pièces en plus d'un demi-siècle. Directeur pendant près de 14 ans du prestigieux Théâtre de la Colline à Paris (1996-2010), il a mis en avant de nombreux auteurs contemporains français comme Michel Vinaver mais surtout le grand dramaturge britannique Edward Bond avec qui il a établi une longue collaboration.

Il avait auparavant cofondé et dirigé le Théâtre éclaté d'Annecy (1971-1989), puis le Centre dramatique national (CDN)-Théâtre du Huitième de Lyon (1989-1992) et le CDN de Savoie (1992-1996). Après son départ de La Colline, il a fondé sa propre compagnie, le Théâtre des Nuages de Neige et met en scène des oeuvres de ses auteurs favoris: Thomas Bernhard, Anton Tchekhov ou Samuel Beckett.

Article original publié sur BFMTV.com