Agression à La Chapelle-sur-Erdre: ce que l'on sait de l'assaillant

·1 min de lecture
Agression à La Chapelle-sur-Erdre: ce que l'on sait de l'assaillant
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

ACTUALITÉS - Une policière municipale a été grièvement blessée dans une agression au couteau ce vendredi 28 mai à La Chapelle-sur-Erdre près de Nantes, et deux autres gendarmes ont été blessés lors de la traque de l’assaillant. Ce dernier était connu de la police et de la justice. Il a été “neutralisé”, succombant finalement ses blessures.

Les faits se sont déroulés dans la matinée dans les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre. Un homme est entré dans le commissariat où il a grièvement blessé une policière avant de prendre la fuite, emportant avec lui l’arme de service de sa cible. Il a été retrouvé quelques heures plus tard, donnant lieu à un échange de tirs avec les gendarmes.

La piste terroriste n’a pas été confirmée. Contacté par l’AFP, le parquet de Nantes n’a pas donné suite et le parquet national antiterroriste n’a pas annoncé son auto-saisine.

Fiché pour radicalisation

Une source proche du dossier a indiqué à l’AFP que l’assaillant avait “un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd”.

L’individu est “Français né en France. Il a une quarantaine d’années”, a précisé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui s’est rendu sur les lieux du drame d’où il a affirmé que l’homme voulait s’en prendre aussi à des gendarmes. Il venait de purger une peine de 8 ans de prison. Connu des services de police, il avait été arrêté en 2013 et condamné deux ans plus tard pour un fait de droit commun - “vol à...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles