Agnès Hurstel : "Jeune et golri n’est pas autobiographique, mais..." (OCS Max)

·1 min de lecture

Au départ de Jeune et golri, qu’est-ce qu’il y a : une situation réelle ? Une blague ?

Agnès Hurstel : Ce n’est pas autobiographique, mais le point de départ, c’est mon histoire avec un mec plus âgé… et son chat nommé Zlatounette. Je n’ai pas vraiment été belle-mère, mais je me suis retrouvée chargée de ce félin. Il fallait le nourrir, etc. Et, au début, Zlatounette et moi, on ne s’aimait pas trop. Enfin, j’avais aussi envie de réunir tous mes copains stand-uppers : Paul Mirabel, Nordine Ganso, Alice…

Qu’est-ce qui rend Jonathan Lambert crédible en quinqua sexy ?

Je n’avais pas Jonathan en tête à l’écriture. Le personnage est beige, pas vraiment sexy, mais drôle malgré lui. Dans la série, tout le monde est un peu en chantier. Ce sont les rencontres qui vont réparer les uns et les autres. Et quand Jonathan a passé le casting, c’était une évidence : il était mon Francis.

Y aura-t-il une suite ? Un film ?

J’ai déjà la suite en tête. On attend la diffusion de la saison 1. Après, je ne vais pas faire mille saisons. Quant au film, je n’y avais pas pensé, mais pourquoi pas ?

Jeune et golri : jeudi 9 septembre à 19h45 sur OCS MAX

Interview F.R.

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles