Agnès Buzyn, Jacinda Ardern, Alec Baldwin et Rafael Nadal... Bonne ou mauvaise semaine ?

© Éric Dessons/JDD ; Emmanuel Dunand/AFP ; Erik Thomas/Pool via Reuters ; Loren Elliott/Reuters

Bonne semaine

Agnès Buzyn. L’horizon judiciaire de l’ancienne ministre de la Santé s’éclaircit. La Cour de cassation a annulé vendredi sa mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans l’enquête sur la gestion par le gouvernement de l’épidémie de Covid-19. ­Désormais placée sous le statut de témoin assisté, comme l’ex-Premier ministre Édouard Philippe, elle reste mise en cause mais il ne lui est plus directement reproché d’infraction, a précisé la Cour.

Jacinda Ardern. La Première ministre travailliste de ­Nouvelle-Zélande, 42 ans, a annoncé jeudi qu’elle démissionnerait le mois prochain de ses fonctions en estimant qu’elle n’avait « plus l’énergie » pour aller au bout d’un deuxième mandat. Après avoir affronté les conséquences de l’attentat de ­Christchurch, mené une stratégie zéro Covid victorieuse, son geste a été salué dans le monde entier. Elle sera remplacée ce dimanche par le nouveau chef du parti, Chris Hipkins, 44 ans.

Mauvaise semaine

Alec Baldwin. L’acteur américain sera inculpé d’ici à la fin du mois pour homicide involontaire après avoir manipulé, sur le tournage du film Rust en 2021, une arme censée ne contenir que des balles à blanc, mais dont un projectile bien réel avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessé le réalisateur Joel Souza. Comme l’armurière Hannah Gutierrez-Reed et l’assistant à la réalisation David Halls (qui plaide coupable de négligence), la star risque jusqu’à dix-huit mois de prison. La famille de la vi...


Lire la suite sur LeJDD