“Agnès Buzyn, c’est l’assurance de perdre” : le casse-tête de la majorité pour les municipales à Paris

Agnès Buzyn a quitté la scène politique sur une note amère. Au lendemain du premier tour des élections municipales, la candidate à la mairie de Paris, arrivée en troisième position derrière Anne Hidalgo et Rachida Dati, s’épanchait dans les colonnes du Monde. Une interview dans laquelle elle qualifiait le premier tour du scrutin de "mascarade", provoquant la sidération des Marcheurs. Alors que la date du second tour des municipales vient enfin d’être fixée, l’ancienne ministre de la Santé est à nouveau au cœur de toutes les interrogations.

Agnès Buzyn sera-t-elle toujours tête de liste de la République en marche le 28 juin prochain ? Si l’intéressée ne s’est pas encore prononcée à ce sujet, Stanislas Guérini, délégué général du parti présidentiel, a assuré que la candidature de l’ancienne ministre "n’était absolument pas remise en cause". Les déclarations de Marlène Schiappa sur France Inter le 20 mai dernier, laissent cependant planer le doute. Interrogée sur cette épineuse question, la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes a affirmé ne "pas [avoir] d’information" à communiquer.

Une issue inévitable ?

"S’il n’y avait pas un doute, Marlène Schiappa se serait fait 'avoiner'", estime de son côté un élu parisien auprès de franceinfo . Reste que pour certains membres de l’exécutif, le maintien de la candidature d’Agnès Buzyn semble inévitable, mais hautement dommageable. "Il n’y a pas de solution. Agnès Buzyn, c’est l’assurance de perdre mais compte tenu des délais très courts,

Retrouvez cet article sur GALA

Jennifer Lopez, J Balvin... toute les stars collaborent avec Guess !
Prince William : le traumatisme de la mort de sa mère Lady Diana a ressurgi lorsqu'il est devenu père
Laurent Bignolas "mis à l'écart deux fois" : pourquoi il a mal vécu la suspension de Télématin
Agnès Buzyn "très nulle en politique" : Valérie Trierweiler cinglante
Pourquoi Emmanuel Macron cajole Jean-Marie Bigard et Didier Raoult