Agissez pour la nature avec « le réveil des forces sauvages » du Jane Goodall Institute France

Les mises à jour régulières des listes rouges de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) nous le rappellent trop souvent. Il y a quelques mois, les travaux d’une équipe internationale de chercheurs rendaient un verdict encore plus sombre. Depuis 1500, entre 7,5 et 13 % des espèces animales et végétales auraient disparu de la surface de notre Terre.

La France n’est pas épargnée. Notre pays — pris dans sa globalité, comprenez métropole et outre-mer — figure même dans le top 10 des pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées. Quelque 1.742, selon les chiffres de 2021 de l’UICN. Parmi lesquelles, pas moins de 800 espèces d’animaux sauvages. « La sixième extinction de masse est en cours, cela ne fait aucun doute », affirmait Benoît Fontaine, chercheur au Museum national d’histoire naturelle, lorsque nous l’avions rencontré, début 2022. « Mais il n’y a pas de doute non plus sur le fait que nous avons les cartes en main pour l’arrêter. »

Nous sommes entrés dans la 6e extinction de masse, « il n’y a plus aucun doute »

Jane Goodall : « Nous avons parfois le sentiment que les choix que nous faisons sont insignifiants, mais c’est faux ! »

« C’est savoir ce que l’on peut faire qui donne aux gens le courage de se battre. » C’est la conviction que partageait avec nous Jane Goodall, il y a quelques mois déjà.

Elle la confirme aujourd’hui. Le Jane Goodall Institute France lance en effet une nouvelle édition de la campagne « Le réveil des forces sauvages ». Objectif : mettre à l’honneur dix projets qui œuvrent au quotidien pour la protection de la nature, donner de la visibilité à ces héros de l’ombre qui ont besoin de soutien. Par le biais d’un week-end de sensibilisation — 1 et 2 octobre 2022, Fondation GoodPlanet, 1 carrefour de Longchamp, Paris 16° — en accès gratuit. Mais aussi par l’intermédiaire d’une campagne de financement participatif destinée à soutenir les dix projets sélectionnés par le Jane Goodall Institute...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura