Les agents de bord du Canada demandent à Ottawa de sauver leurs emplois et leur industrie

·2 min de lecture

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le syndicat des agents de bord du Canada, demande au gouvernement fédéral d’agir immédiatement pour maintenir les liens aériens entre les communautés du pays et sauver des milliers d’emplois dans le secteur du transport aérien.

« Le Canada est le seul pays du G7 à ne pas avoir de plan complet pour soutenir les travailleurs du secteur du transport aérien. Notre industrie est sur le respirateur artificiel. Nous avons besoin de l’aide d’Ottawa maintenant, ce qui permettrait aussi d’assurer la sécurité de tous les Canadiens », a affirmé le président de la Division du transport aérien du SCFP, Wesley Lesosky.

Le SCFP appuie la manifestation qui a lieu aujourd’hui sur la Colline du Parlement. Celle-ci était organisée par des travailleurs du transport aérien dont les emplois ont disparu à cause de la pandémie de COVID-19.

Ils sont des milliers à avoir perdu leur emploi. Et les perspectives du secteur sont sombres. Au cours de la dernière semaine, Air Transat a annoncé la fermeture de sa base de Vancouver et WestJet a décidé d’éliminer la plupart de ses liaisons dans les provinces atlantiques.

Le SCFP soutient que le gouvernement fédéral devrait mettre en place le dépistage des passagers dans les aéroports à l’aide de tests rapides effectués avant le départ. Cette mesure rendrait les vols plus sécuritaires pour tout le monde, les membres d’équipage comme les voyageurs, en plus de stimuler la demande pour les voyages aériens.

Le SCFP représente environ 15 000 agents de bord à l’emploi de neuf compagnies aériennes au Canada.

:vm/sepb491

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20201020005812/fr/

Contacts

Sébastien Goulet
Relations de presse, SCFP
438-882-3756
pgoulet@scfp.ca