Agent des finances publiques tué près d'Arras : vers un acte «prémédité» ?

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L'homme qui a tué un inspecteur des impôts et ligoté sa collègue à Bullecourt , petit village du Pas-de-Calais ce lundi, avait-il tout prévu ? C'est en tout cas la piste soulevée ce mardi par Sylvain Barbier Sainte-Marie le procureur de la République d'Arras qui évoque un "acte préméditée". Au cours d'une prise de parole, il a notamment relevé que "le mis en cause savait qu'il allait recevoir ces inspecteurs" étant donné qu'un rendez-vous avait été pris au préalable.

Le magistrat met ensuite l'accent sur un autre détail assez troublant qui accrédite la thèse d'une préméditation. Les premiers éléments de l'enquête ont révélé la présence de colliers de serrage avec lesquelles les deux victimes ont été attachées. Cet outil permet généralement d'opérer une pression sur une jointure pour garantir son étanchéité.

Une enquête ouverte pour chefs d'assassinat et de séquestration

Selon Sylvain Barbier Sainte-Marie, l'objet "avait été probablement acheté avant les faits sachant que (le suspect) savait que le rendez-vous avait lieu hier (lundi) à 14 heures". Une donnée qui devra naturellement être "corroborée par d'autres éléments".

Ce lundi, lors de leur arrivée sur les lieux, les forces de l'ordre découvrent d'abord l'inspectrice ligotée mais vivante avant de retrouver le corps sans vie de son collègue, âgé de 43 ans, le corps lardé de plaies à l'abdomen. Ce mardi, le procureur de la République d'Arras a d'ailleurs confirmé que l'homme était décédé "de plusieurs coups de couteaux po...


Lire la suite sur Europe1