Un ancien combattant de 99 ans séquestre son assistante de vie après avoir perdu ses médailles

La gloire de nos pères (Photo by CHARLES PLATIAU/POOL/AFP via Getty Images)
La gloire de nos pères (Photo by CHARLES PLATIAU/POOL/AFP via Getty Images)

Âgé de 99 ans, un ancien combattant n’a pas supporté de ne pas retrouver son uniforme et ses médailles à l’approche du 11 novembre. Il a sorti le fusil et enfermé son assistante de vie, qui a eu besoin de l’intervention des forces de l’ordre pour retrouver la liberté.

Il a débarqué, en août 1944, sur les plages de Provence pour libérer la France. Cela fait donc 76 ans qu’il se présente en ancien combattant aux commémorations du 11 novembre 1918, ce jour où l’Armistice de la première guerre mondiale fut signée, à 5h20 du matin, dans un train stationné dans la clairière de Rethondes, forêt de Compiègne (Oise). Ce rendez-vous lui tient ainsi particulièrement à cœur.

La disparition

Cet homme de 99 ans a mal réagi à la disparition (temporaire ou définitive, une enquête, pas forcément policière, le dira) de ses effets militaires. Persuadé que son assistante de vie, qui l’aide au quotidien, en est à l’origine, l’ancien combattant sort son fusil et l’oblige à rentrer dans la cabane de jardin. Il ferme la porte et la tient séquestrée, attendant, peut-être, un éventuel aveu.

C’est le mari de cette dernière qui est arrivé sur les lieux avec les forces de l’ordre pour faire entendre raison au presque centenaire, raconte le Midi Libre. Le vieil homme a été entendu, en audition libre, au commissariat. Aucune charge ne sera retenu contre lui, mais ses armes ont été confisquées. Et la veste ? Une hypothèse veut qu’elle ait été rangée dans un carton et donnée par mégarde à une association.

Ce contenu peut également vous intéresser :