Publicité

AG houleuse pour TotalEnergies, où va le géant du pétrole en Bourse ?

TotalEnergies a connu aujourd’hui une assemblée générale (AG) d’actionnaires agitée, perturbée par des centaines de manifestants. Outre les militants écologistes, le géant du pétrole et des énergies renouvelables a aussi été ciblé par le gouvernement français, qui l’a exhorté à réduire la voilure plus rapidement sur les énergies fossiles. Élisabeth Borne a jugé que "les militants du climat" étaient "dans leur rôle d'alerter” et de dire qu'il fallait “accélérer" sur la transition climatique et écologique et la migration vers les énergies renouvelables. La Première ministre a reconnu que le poids lourd français des hydrocarbures avait déjà “engagé” cette transition.

Face aux "grincheux” l’accusant de green washing, TotalEnergies a toutefois souligné que son offre devait répondre à la croissance de la demande mondiale de pétrole, faute de quoi, des concurrents se feraient une joie d’y répondre à sa place. Alors que certains actionnaires ont été apostrophés par les manifestants (“Assassins ! Criminels !”), les forces de l’ordre ont dû repousser ces derniers à coup de gaz lacrymogène. TotalEnergies s’est défendu contre ses détracteurs, en soulignant être la major du pétrole ayant “le plus investi” pour bâtir le futur modèle énergétique basé sur l'électricité, via les énergies renouvelables. Le groupe a aussi affirmé que le climat était un enjeu “au coeur” de ses préoccupations.

TotalEnergies a pour autant été attaqué pour le moins violemment, ainsi que son PDG, dont le salaire fait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : CAC 40, BNP Paribas, Hermès, L’Oréal, Atos, Air France-KLM… au programme de Momentum cette semaine
Ce pilote a été obligé de passer par la fenêtre de l'avion pour rentrer dans le cockpit
Croissance : les nuages s'amoncellent sur l’Europe, l’Allemagne tombe en récession
Caddie : les chariots en plastique, c'est fini
Forte contestation autour du salaire d'Alexandre Bompard chez les actionnaires de Carrefour