«Afrofuturistik», un film qui donne la voix à de jeunes cinéastes africains

·1 min de lecture

Ce mercredi sort en salles un film pas comme les autres : « AfroFuturistik », un recueil de cinq courts métrages, donne la voix à de jeunes cinéastes du continent : Maroc, Nigeria, RDC, Rwanda et Kenya.

Quartiers Lointains est un programme itinérant de courts métrages créé par la journaliste franco-burkinabè Claire Diao. Chaque édition s’organise autour d’un thème. L’identité en 2013 puis la famille, l’amour à la française, la justice ou encore l’image de soi et cette année, l’Afrofuturisme, une notion revenue au cœur du débat depuis le succès mondial du film Black Panther.

Comment l’Afrique peut-elle se projeter dans le futur ? Raconter sa propre histoire d’une façon expérimentale, décalée sexy, féministe… Loin des images des reportages télévisés.

Dans ce film à sketches, chacun y répond à sa manière. La Rwandaise Kantarama Gahigiri imagine le retour sur terre d’un cosmonaute resté 30 ans dans l’espace. Avec humour, le Kenyan Jim Chuchu scrute l’ascension fulgurante d’une jeune artiste contemporaine au cynisme bien arrêté. Entre Juju et science-fiction, la Nigerianne CJ Obasi filme les aventures de trois sorcières.

La plupart de ces jeunes cinéastes sont aussi des artistes pluri-disciplinaires. Ils sont musiciens, plasticiens, photographes et livrent une vision, soit leur vision, de l’Afrique libérée de tous les clichés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles