Covid-19 en Afrique : l’UE ferme la porte à certains vaccins de Covax

·1 min de lecture
Bruxelles a émis des recommandations non contraignantes pour les entrées dans l'espace européen, réduisant pour les non-résidents les déplacements aux voyages « essentiels » et exigeant des vaccins agréés par l'Agence européenne du médicament (EMA) - AstraZeneca, Johnson&Johnson, Pfizer et Moderna.
Bruxelles a émis des recommandations non contraignantes pour les entrées dans l'espace européen, réduisant pour les non-résidents les déplacements aux voyages « essentiels » et exigeant des vaccins agréés par l'Agence européenne du médicament (EMA) - AstraZeneca, Johnson&Johnson, Pfizer et Moderna.

Il est 8 heures et, dans la tente de vaccination du centre de santé Lukunga à Kinshasa, il n'y a pas foule. Seules deux femmes sont là à l'ouverture. Léontine* vient pour sa première injection. Malgré une légère appréhension, elle affiche un sourire éclatant « J'ai voulu me faire vacciner par respect pour la vie. Connaissant les ravages que fait la pandémie de Covid-19, j'ai voulu me montrer prudente. »

Depuis le début, la RD Congo se montre hostile à la vaccination. Entre rumeur sur les réseaux sociaux et méfiance envers le gouvernement, les Congolais ont longtemps hésité avant de lui tendre le bras. Ce matin, comme 42 000 personnes avant elle, Léontine a reçu une dose Covishield, un des noms commerciaux du vaccin AstraZeneca. « Je me sens bien », déclare-t-elle, heureuse d'avoir sauté le pas. Ce vaccin, autorisé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a pour particularité d'être produit en Inde, par le Serum Institute of India. Si, a priori, la molécule contenue dans le sérum est la même que celle de son cousin suédo-britannique Vaxzevria, largement utilisé en France, le Covishield, en revanche, n'est pas reconnu par l'Agence européenne du médicament (EMA). Une réalité qui a un impact non négligeable sur l'accès à la zone Schengen.

À LIRE AUSSICovid-19 ? « Les vaccins en Afrique ? Un sujet éminemment politique ! »

Colère et stupéfaction

L'ambassade de France à Madagascar rappelle sur son compte Facebook le 16 juin : « Le vaccin Covishield n'est à ce s [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles