Afrique du Sud: la promulgation d'une loi instaurant une couverture santé universelle fait débat

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promulgué, ce 15 mai 2024, une loi instaurant une couverture santé universelle (NHI) dans un pays parmi les plus inégalitaires au monde. La signature du texte, resté à l'état d'élaboration pendant une douzaine d'années, intervient deux semaines avant les élections générales. Mais le contenu de ce texte est jugé bancal et même anticonstitutionnel par une large frange de la population sud-africaine. Explications.

En Afrique du Sud, le président Cyril Ramaphosa a signé ce 15 mai 2024 la loi portant création d'une couverture médicale universelle dans son pays, l'un des plus inégalitaires au monde. Une mesure forte, en discussion depuis douze ans, et adoptée à deux semaines des élections générales du 29 mai.

Après des années de débats et de discussion et un vote des députés en juin 2023, il ne manquait plus que la signature de Cyril Ramaphosa pour acter définitivement la création de la National Health Insurance (NHI), l'assurance maladie universelle, en Afrique du Sud.

Ce fonds créé par la loi permettra de financer des soins auprès de prestataires publics ou privés, pour garantir l'accès à la santé au plus grand nombre.

« Des gens risquent de mourir »

Actuellement, la vaste majorité de la population sud-africaine dépend d'un système de santé public défaillant et surchargé, alors que les plus fortunés se tournent vers les cliniques privées pour se faire soigner.


Lire la suite sur RFI