Afrique du Sud: cette professeur joue du piano au milieu des rues dévastées de Durban

·2 min de lecture
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

AFRIQUE DU SUD – Après s’être sentie angoissée et désespérée après plusieurs jours de violences en Afrique du Sud, la pianiste originaire de Durban, Jenny Bowes, a décidé d’utiliser la musique pour apporter de l’espoir et de l’amour au milieu des scènes de dévastation alors que le pays se reconstruit après les troubles.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, c’est jouant du piano debout, au milieu des débris et des bâtiments endommagés, que Jenny Bowes a joué et chanté ses chansons, notamment l’hymne national sud-africain Nkosi Sikelel’ iAfrika. “Je le chante avec foi, je l’ai chanté non seulement pour moi et notre situation, mais je l’ai chanté pour les gens de cet établissement, pour les gens de cette province, pour les gens de cette nation”, a expliqué la professeur de piano à Reuters.

Jenny Bowes a déclaré que ces derniers jours à Durban ressemblaient à une zone de guerre. Tout en aidant son frère à nettoyer les débris dans une installation de stockage pillée, elle explique avoir ressenti un sentiment de profonde tristesse mêlée d’espoir, c’est ce qui l’a incitée à jouer sur ce piano qui se trouvait au milieu de la route.

Le chaos en Afrique Sud

La partie la plus triste de la dévastation, explique-t-elle, était que les gens avaient perdu non seulement des biens matériels, mais aussi des photos de famille et des objets de famille précieux.

Des manifestations ont éclaté la semaine dernière dans certaines parties du pays après l’emprisonnement de l’ancien président Jacob Zuma pour outrage à la justice lors d’une enquête pour corruption. Ces manifestations ont rapidement dégénéré en pillages et incendies criminels qui ont fait plus de 200 morts et détruit des centaines d’entreprises.

Le président Cyril Ramaphosa a déclaré le vendredi 16 juillet que les troubles se stabilisaient et que le calme était revenu dans la plupart des zones touchées, mais que la destruction coûtera au pays des milliards de rands.

À voir également sur Le Huffpost: Miley Cyrus scande “Free Britney” pendant son concert du 4 juillet

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles