Afrique du Sud: la police enquête sur les fusillades dans les bars

Dimanche soir, 15 personnes ont tuées alors qu'elles étaient installées dans une taverne. Une autre tuerie avait fait quatre morts un peu plus tôt dans une taverne de Pietermaritzburg, dans une province différente et sans lien apparent. Deux personnes ont été arrêtées. La police sud-africaine joue sa réputation dans la résolution de ces affaires.

Avec notre correspondant à Johannesburg, Romain Chanson

Le mystère reste entier autour de la double tuerie qui a endeuillé des bars sud-africains dimanche. Le ministre de la police s'est rendu à Soweto pour la première fois lundi. Il a rencontré des habitants en colère mais n'a pas été en mesure de leur apporter plus d'informations.

A Soweto, la tuerie impliquerait cinq hommes équipés de pistolets et de AK-47, une arme de combat. Un mode opératoire qui ressemble davantage aux guerres de gangs. Les auteurs de cette tuerie ont pris le temps de recharger leurs armes. Plus de 140 munitions vides ont été retrouvées sur place.

« Les services de renseignement sont au travail [...] mais il y a des détails techniques que l'on préfère garder pour nous », s'est justifié le Commissaire de la province, Elias Mawela. Les faits n'ont rien à voir avec les émeutes de juillets 2021 a souligné le ministre de la police. Elles avaient 354 morts à l'issue de 8 jours d'émeutes.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles