Afrique du Sud : sans majorité absolue au Parlement, l'ANC travaille à former une coalition

Au pouvoir en Afrique du Sud depuis trente ans, l'ANC, qui a perdu sa majorité au Parlement cette semaine, a confirmé dimanche vouloir entamer des discussions avec d'autres partis politiques pour former un gouvernement de coalition.

En Afrique du Sud, l'ANC a confirmé, dimanche 2 juin, vouloir entamer des négociations en vu de former une coalition. Au pouvoir depuis trente ans, le parti du président Cyril Ramaphosa a perdu sa majorité au Parlement cette semaine.

"L'ANC s'engage à former un gouvernement qui reflète la volonté du peuple, qui est stable et capable de gouverner efficacement", a déclaré Fikile Mbalula, son secrétaire général, précisant que le parti mènerait des discussions en interne et avec d'autres partis "ces prochains jours".

"Les électeurs ont montré qu'ils attendaient des dirigeants de ce pays qu'ils travaillent ensemble dans l'intérêt de tous", a-t-il ajouté devant la presse.

L'ANC a obtenu 159 sièges sur 400, selon les résultats officiels annoncés dimanche par la commission électorale.

L'Alliance démocratique (DA), premier parti d'opposition, a obtenu 87 députés, contre 49 parlementaires pour le nouveau parti populiste mené par l'ex-président Jacob Zuma, qui devient la troisième force politique du pays, mais qui a boycotté la cérémonie officielle présentant ces résultats consolidés.

L'ANC reste le parti le plus important au Parlement. Et c'est la nouvelle Assemblée qui sera chargée d'élire le prochain président, courant juin.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Législatives en Afrique du Sud : l'ANC perd sa majorité absolue
Législatives: l'opposition sud-africaine demande un recomptage des voix suite
L'ANC sous la barre des 50%, l'Afrique du Sud se dirige vers une coalition