Afrique du Sud: la commission Zondo démontre le pillage d'Eksom sous le régime Zuma

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un nouveau rapport d'enquête sur la corruption en Afrique du Sud a été publié par la commission Zondo. Entre autres scandales, il se penche plus longuement le cas Eskom, la compagnie publique d'électricité. La corruption l'a tellement fragilisée qu'elle peine régulièrement à fournir de l'électricité sans interruption. Pour les Sud-Africains, c'est la preuve la plus concrète d'une dérive du gouvernement.

Avec notre correspondant à Johannesbourg, Romain Chanson

« Les Sud-Africains pensaient que le gouvernement avaient le contrôle d'Eskom, mais ce n'était pas le cas. » La charge est signée Raymond Zondo, le juge qui préside la commission anti-corruption. Dans son rapport, il accuse le parti au pouvoir, l'ANC, l'ancien président Jacob Zuma et ses gouvernements d'avoir abandonné la compagnie publique d'électricité aux Gupta. Les Gupta, ce sont ces trois frères d'origine indienne qui ont infiltré administration et entreprises publiques, avec la complicité de Jacob Zuma, pour en siphonner les fonds et se partager les parts du gâteau avec la classe dirigeante. Pour Eskom, les pertes directes sont évaluées à 230 millions d'euros. « L'ANC et son gouvernement devraient avoir honte que cela soit arrivé sous leur mandat », écrit le juge Zondo.

De son côté, l'Alliance démocratique, premier parti d'opposition saisi la balle au bond et voit dans le rapport Zondo la confirmation que l'ANC n'est pas fait pour gouverner et que le parti au pouvoir est devenu une entreprise criminelle.

Depuis quatre ans, la commission Zondo s'intéresse au détournement des entreprises et administration publiques sous les mandats de l'ancien président Jacob Zuma. Ces « neuf années de gâchées » comme l'avait déclaré son successeur, Cyril Ramaphosa.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles