Afrique subsaharienne : l'homosexualité encore largement criminalisée

franceinfo avec AFP
En annulant l'interdiction de l'homosexualité, le Botswana rejoint les pays subsahariens qui ont légalisé les relations entre personnes de même sexe.

Ce jugement historique était très attendu sur l'ensemble du continent africain, où l'homosexualité reste illégale dans plus de la moitié des pays subsahariens. Les clauses du code pénal du Botswana relatives aux relations entre personnes du même sexe "sont annulées", a déclaré le juge Michael Leburu ce mardi 11 juin dans une salle d'audience comble de la Haute Cour à Gaborone. Le texte en vigueur depuis 1965 prévoyait des peines pouvant aller jusqu'à sept ans de prison.

Le temps est venu que la sexualité entre personnes du même sexe soit décriminalisée

Michael Leburu, juge

Ce jugement est "un signal revigorant pour la dignité humaine, la vie privée et l'égalité", a réagi Neela Ghoshal de l'organisation Human Rights Watch (HRW). "Le bon sens exprimé par la Haute Cour du #Botswana est tellement revigorant", a-t-elle ajouté sur son compte Twitter.

Prison et peine de mort

Plus de la moitié des pays d'Afrique subsaharienne (28 sur 49) disposent de législations interdisant ou réprimant l'homosexualité, parfois de la peine de mort. Ces dernières (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi