En Afrique, les outils numériques pour une agriculture intelligente gagnent du terrain

Getty Images - Hiraman

Alors que le Salon de l'agriculture 2023 a ouvert ses portes à Paris le 25 février, la tech est au cœur de la transformation du secteur agricole. Fin février, le directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture a souligné la nécessité d’adopter des outils numériques pour stimuler une agriculture intelligente en Afrique. Et l’idée gagne du terrain.

Depuis six mois, Denis Okello, jeune agriculteur dans le nord de l'Ouganda, attend l'arrivée de la pluie. Cette longue période de sécheresse lui a fait perdre plus de 1 000 euros de récolte de blé et de maïs. Une perte qu'il espère voir atténuée grâce au numérique : « Actuellement, pour prévoir la tombée de la pluie, nous nous basons sur les saisons : la saison sèche et celle des pluies. Nous faisons nous-même nos prévisions. Mais lorsque la sécheresse arrive, nous sommes pris au dépourvu et toutes nos cultures sont décimées. Avec des outils numériques, nous serions en mesure de mieux anticiper le climat. »

Avec le manque de pluie, économiser l’eau est devenu fondamental. L’une des pistes est de favoriser l’irrigation. Un concept que Serge Zaongo, jeune ingénieur du Burkina Faso, a fait sien grâce à un système d'irrigation intelligente : « Nous avons des sondes au niveau du terreau. Et ces sondes nous renseignent constamment sur le niveau d’humidité. Donc, ça veut dire qu’on ne déclenche l'irrigation que lorsque la plante a besoin d’être arrosée. Ça évite le gaspillage d’eau. Ça permet de faire des prédictions sur la quantité qu’il lui faudra pour la saison prochaine. »


Lire la suite sur RFI