En Afrique, pour mieux surveiller les variants, il faut séquencer davantage

Dramane Kania : Si l'on compare la situation sur le continent africain à celle observée sur les autres continents, l'impact de la pandémie semble moins important : le nombre de cas enregistrés y est plus faible, tout comme le nombre de décès. Cependant, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive : ces apparences sont probablement trompeuses, et en réalité la circulation du virus est certainement plus importante que ne l'indiquent ces chiffres. Ce décalage s'explique par des problématiques spécifiques au continent africain : dans de nombreux pays, les capacités de diagnostic sont limitées et les données manquent, même si des projets comme APHRO-COV et d'autres initiatives ont permis de renforc...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles