Afrique : l'UE prend de nouvelles sanctions contre le groupe Wagner

Nouvelles sanctions contre le groupe Wagner pour ses « violations des droits humains » en Afrique. L’Union européenne, qui avait déjà sanctionné l’organisation paramilitaire combattant activement avec l'armée russe en Ukraine, renouvelle ses sanctions. « Les activités du groupe Wagner sont une menace pour les populations des pays où ils opèrent et pour l'Union européenne », a indiqué le chef de la diplomatie européenne Josep Borrel. Ces sanctions visent notamment son chef au Mali et plusieurs de ses hauts responsables en Centrafrique.

Au total, onze personnes (neuf en Afrique et deux en Ukraine) ainsi que sept entités liées au groupe ont été ajoutées à la liste du bloc européen imposant des gels d'avoirs et des interdictions de voyager. D’après le communiqué du Conseil européen, ces nouvelles sanctions ont été prises « au vu de la dimension internationale et de la gravité des activités du groupe, ainsi que de son impact déstabilisateur sur les pays où il est actif ».

À lire aussi Russie : comment Evgueni Prigojine a fondé Wagner, l’armée de l’ombre

Chef des forces du groupe au Mali

Parmi toutes ces personnes sanctionnées, huit membres de Wagner et les sept entités visées relèvent du régime mondial de sanctions en matière de droits humains de l'UE pour les activités du groupe en Centrafrique et au Soudan. Un neuvième membre a quant à lui été frappé par un régime de sanctions de l'UE qui s'applique spécifiquement au Mali. Cette personne est le chef des forces de W...


Lire la suite sur LeJDD