Afrique de l’Est : le grand bond vers l’intégration économique

Photo d'illustration  - Credit:ERICKY BONIPHACE / AFP
Photo d'illustration - Credit:ERICKY BONIPHACE / AFP

Depuis que la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) a ravivé son processus d'intégration économique, dans les années 2000, tout est allé très vite. Sur les quatre piliers prévus, deux ont été atteints, l'union douanière et le marché commun. Ils ont fait de ce bloc régional de 300 millions d'habitants l'un des plus intégrés en Afrique. Désormais, la CAE prévoit l'émission d'une monnaie unique dans les quatre prochaines années, a annoncé le secrétaire général de l'organisation, Peter Mathuki, vendredi 13 janvier.

L'émission d'une monnaie unique apparaît comme un outil efficace d'intégration dans une région qui n'a pourtant pas été épargnée par les crises multiples, économiques, climatiques, et surtout les conflits à l'est de la RDC, récemment entrée au sein de l'organisation. « Le conseil des ministres devrait décider cette année du lieu d'implantation de l'Institut monétaire est-africain et de l'établissement d'une feuille de route pour l'émission de la monnaie unique », a déclaré Peter Mathuki lors d'une cérémonie organisée à l'occasion du départ à la retraite de certains fonctionnaires de la CAE. Et d'ajouter : « Dans les trois ou quatre prochaines années, nous aurons une monnaie commune. » Et ce, malgré le fait qu'un groupe de travail technique a plaidé pour reporter la mise en œuvre à 2031. Le choix de la CAE s'est porté sur le shilling est-africain. En effet, le Kenya, l'Ouganda et la Tanzanie ont utilisé une telle monnaie de 1921 à 1969, avant de lancer [...] Lire la suite