Afrique : le Covid-19 moins dangereux ? Pas pour les dirigeants

·1 min de lecture

L’opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolelas, 60 ans, est mort des suites du Covid-19 lors de son évacuation sanitaire vers la France ce 22 mars. Sa fin tragique est venue allonger la liste des dirigeants du continent victimes, officiellement ou officieusement, du virus.

Brève et poignante, la vidéo a fait le tour des capitales africaines où la pandémie suscite encore quelquefois scepticisme et indifférence : tournée le vendredi 19 mars dans une clinique de Brazzaville, on y voit l'opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolélas à bout de forces, masque d'assistance respiratoire à la main, inciter ses électeurs à ne surtout pas boycotter l'élection présidentielle prévue deux jours plus tard. " Mes chers compatriotes, je me bats contre la mort. Mais cependant, je vous demande de vous lever. Allez voter pour le changement. " Le changement, cet ancien universitaire de 60 ans formé en France, entendait le représenter face à l'inamovible Denis Sassou Nguesso dont il fût un des ministres avant de rompre lors du référendum de 2015 modifiant la constitution.Testé positif au Covid-19, il est décédé le jour même du scrutin dans l'avion médicalisé qui devait le rapatrier vers la France. Ce mercredi, dans la matinée, les résultats n'étaient pas encore connus et les nouvelles en provenance du Congo-Brazzaville encore rares. Le week-end dernier, le ministère de l'Intérieur avait ordonné la coupure de toutes les communications vers l'extérieur. " SMS compris, pour des raisons de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Covid-19 : les restrictions sanitaires étendues au Rhône, à l'Aube et à la Nièvre

Les acouphènes, autre symptôme du Covid-19 ?

Covid-19 : "L'exécutif ne prend plus de mesures liées à l’épidémie, mais à la situation politique"

Fatigue, essoufflement, dépression : les séquelles des malades graves, autre bilan du Covid-19

Covid-19 : la France suspend l'utilisation du vaccin AstraZeneca