Afrique centrale: le Gabon homologue le passeport Cemac

Le Gabon adopte enfin le passeport de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale. Sur six pays membres de cette organisation d’intégration régionale, seul le Gabon n’avait pas encore commencé à émettre ce document qui matérialise la libre circulation des ressortissants dans les pays membres. Il a fallu plus de dix ans à l'État gabonais pour signer l'homologation de ce passeport.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Après avoir apposé sa signature sur le rapport d’homologation, le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, qui est Gabonais, n’a pas caché son soulagement : « Je dois vous avouer que grande était ma gêne, de m’entendre dire, à chaque réunion de la Cemac, que mon pays, le Gabon, était le seul pays à ne pas disposer du passeport biométrique Cemac. »

Désormais, tous les Gabonais qui feront la demande d’un passeport recevront automatiquement le passeport Cemac. L’administration gabonaise a attendu 14 ans pour appliquer cette décision prise lors d’un sommet des chefs d’État à Yaoundé au Cameroun.

« C’est pour bien faire », a expliqué, Bernard Gnamankala, directeur général de la documentation et de l’immigration du Gabon : « On n’a pas trainé le pas, c’est un long processus. Lorsque l’on doit s’arrimer à des normes, il y a des critères de convergence qu’il faut pouvoir respecter. C’est pour cela que l’on a pu observer tous ces longs délais-là. »

À l’aéroport international Léon Mba de Libreville, les passagers Cemac ont déjà un hall dédié depuis plus de deux ans. Cependant, en plus de ce passeport, les citoyens de la Cemac devront demander un visa et une carte de séjour pour résider dans un pays membres au-delà de 90 jours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles