Africa 2020 : Marseille, cité africaine

·1 min de lecture
La Friche la Belle de mai, à Marseille, a ouvert sa programmation aux artistes du continent africain, dans ce lieu de rencontre et de convivialité où se mêlent les disciplines et les publics.
La Friche la Belle de mai, à Marseille, a ouvert sa programmation aux artistes du continent africain, dans ce lieu de rencontre et de convivialité où se mêlent les disciplines et les publics.

Une danseuse noire, en collants jaunes et tutu à cerceau, baigne dans un halo de lumière. Elle a des allures de cygne blanc. Un jeu d?ombres et de lumières s?opère bientôt sous l?impressionnant éventail de son jupon et dessine les contours d?une silhouette aux formes exagérément volumineuses. Dans un langage corporel à la poésie trompeuse, l?artiste sud-africaine Nelisiwe Xaba raconte l?histoire de Sarah Baartman, dit la Vénus Hottentote, née dans le Cap-Oriental et débarquée à Londres pour y être exposée comme une curiosité scientifique dans les zoos humains au début du XIXe siècle. « On a fait le choix de présenter des récits esthétiques et politiques radicaux », commente Julie Kretzchmar, co-commissaire d?Afriques Fantastiques, un cycle dédié à l?art de la performance qui a réuni une dizaine d?artistes venus du Nigeria, d?Afrique du Sud, du Zimbabwe, mais aussi de RDC.

La performance de Nelisiwe Xaba renvoie à ­l?histoire de Sarah Baartman, devenue célèbre comme la « Vénus hottentote ». © Val Adamson

Une invitation à appréhender, à travers des médiums moins connus du grand public, d?autres récits africains dans cette ville-carrefour associée aux migrations. Le QG marseillais de la Saison Africa 2020 s?affranchit doucement de ces représentations pour proposer une nouvelle lecture de l?Africanité vue de la Méditerranée. « Sortir de l?histoire coloniale et de l?Afrique francophone était ma volonté pour l?ensemble de la saison », confirme la commissaire gén [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles