Afghanistan: violente attaque contre un hôpital à Kaboul

Quinze personnes, dont deux nourrissons, ont été tuées lorsque des hommes armés ont attaqué un hôpital de Kaboul ce mardi matin, a annoncé un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur. Plus de 100 autres personnes, dont trois étrangers, ont été secourues par les forces de sécurité afghanes au cours d'une opération qui a duré plusieurs heures. Par ailleurs, dans l'est du pays, une autre attaque a visé les funérailles d'un chef de la police locale, faisant au moins 37 victimes, selon les autorités. Les talibans nient toute implication dans ces deux attaques.

Avec notre correspondante à KaboulSonia Ghezali

Les forces de sécurité afghanes ont évacué des patients. Sur des photos partagées par des sources sécuritaires, on voit les militaires portant des nourrissons emmaillotés dans leurs bras, suivis de femmes en larmes. Des témoins sur place racontent avoir entendu deux explosions, suivies de tirs nourris. Des sources sécuritaires expliquent que deux assaillants lourdement armés de lance-roquettes et d’autres armes lourdes se trouvaient à l’intérieur des locaux.

Une maternité très fréquentée

« L’hôpital des 100 lits » est le plus fréquenté du quartier de Dasht-e-Bartchi, largement habité par la minorité hazara, chiite, régulièrement prise pour cible par le groupe État islamique. L’ONG Médecins sans frontières (MSF) y gère une maternité d’une quarantaine de lits. L’ONG internationale Marie Stopes, spécialisée sur les questions de contraception, y a aussi une petite clinique.

Aucune information pour l'instant sur la présence sur place d'éventuels humanitaires internationaux. La population est sous le choc. Un calme relatif règne à Kaboul depuis plusieurs mois, même si ces derniers jours plusieurs explosions ont retenti à travers la ville. Il s’agissait essentiellement de bombes visant des voitures appartenant aux forces de sécurité.

Funérailles explosives

Ce matin, dans l’est du pays, un kamikaze a fait détoner sa charge durant les funérailles d’un chef de la police local, faisant des dizaines de morts et de blessés.

Depuis la signature de l’accord entre Américains et talibans, la violence a augmenté en Afghanistan. Le mois de mars a été particulièrement violent. Avec en moyenne 50 attaques menées chaque jour contre les forces de sécurité afghane.

À lire aussi: Afghanistan: l'Otan ne publie plus de données sur les attaques talibanes