Afghanistan: un troisième vol français avec des rapatriés est parti de Kaboul

·2 min de lecture
L'un des avions de rapatriement arrivé à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle  - BFMTV
L'un des avions de rapatriement arrivé à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle - BFMTV

Après une seconde rotation partie de Kaboul ce mercredi, la mission des forces armées françaises se poursuit. Un troisième vol français a quitté la capitale afghane pour Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, avec 138 personnes dont 124 Afghans, a indiqué mercredi sur Twitter la ministre française des Armées.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Grâce au pont aérien mis en place par nos armées entre Kaboul et Abou Dabi, un nouveau vol A400M a permis d'évacuer 13 Français et 124 Afghans", a indiqué Florence Parly.

Un autre ressortissant dont la nationalité n'a pas été précisée était aussi dans l'appareil, a précisé à l'AFP son cabinet.

"Je remercie encore nos amis émiriens dont le soutien est essentiel. Les Armées restent mobilisées pour aider ceux qui en ont besoin", a insisté la ministre.

L'opération Apagan se poursuit

La date d'arrivée de ces rapatriés n'était pas encore connue mercredi soir, alors qu'un vol est attendu à Paris en début de soirée avec 216 personnes dont 184 Afghans.

"C'est la fierté de la France de pouvoir accueillir la société civile afghane qui lutte pour la liberté, comme elle l'a déjà fait en rapatriant ces dernières semaines les agents locaux de l'ambassade et leurs familles", s'est réjoui mercredi matin le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian en annonçant le second vol.

L'opération d'exfiltration, baptisée Apagan, mobilise deux avions de l'Armée de l'air sur le tronçon Émirats-Kaboul et deux autres pour les vols entre les Émirats et la France.

Sur notre antenne ce mercredi soir, le ministre des Affaires étrangères a encore précisé que ces opérations pouvaient durer "plusieurs jours."

"Nous allons poursuivre autant que faire se peut pour que toutes ces personnes puissent être transférées et être en sécurité, c'est la première mission de la France que nous remplissons avec détermination", a-t-il encore précisé.

L'aéroport toujours sous tension

Lundi, la situation à l'aéroport de Kaboul avait empiré au point que tous les vols, civils et militaires, avaient dû être suspendus pendant plusieurs heures après de spectaculaires scènes d'anarchie.

La France souhaite rapatrier tous les ressortissants français, ainsi que trois catégories d'Afghans: les auxiliaires de l'armée française, les employés de sociétés ou organisations françaises et les membres de la société civile qui s'estiment menacés par les talibans, qui ont pris le pouvoir à Kaboul ce week end, vingt ans après en avoir été chassés par les Américains.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles