Afghanistan : un troisième avion français est arrivé à Paris

·1 min de lecture
Les Afghans exfiltrés sont pris en charge par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et l'association France Terre d'asile, qui ont refusé de fournir des précisions sur leurs lieux d'hébergement.
Les Afghans exfiltrés sont pris en charge par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et l'association France Terre d'asile, qui ont refusé de fournir des précisions sur leurs lieux d'hébergement.

Dans le cadre du pont aérien mis en place depuis la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, un troisième avion français s'est posé, ce jeudi 19 août, à Paris. Ce vol transportait « plus de 200 personnes parmi lesquelles des Français et une grande majorité d'Afghans », selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. Il s'est posé comme les précédents à l'aéroport Charles-de-Gaulle de Roissy.

« Un accompagnement médico-psychologique et matériel » leur a été proposé. Des procédures accélérées ont été mises en place pour délivrer des visas aux ressortissants des pays tiers. Les premiers Afghans mis en sécurité par la France après la chute de leur pays aux mains des talibans étaient arrivés mercredi.

« La situation à Kaboul reste complexe »

Les Afghans exfiltrés sont pris en charge par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (Ofii) et l'association France Terre d'asile, qui ont refusé de fournir des précisions sur leurs lieux d'hébergement. Ces exfiltrés avaient été escortés au terme d'une opération délicate conduite par des forces françaises depuis l'ambassade de France à Kaboul jusqu'à l'aéroport, où ils ont pris place dans un avion A400M pour rejoindre une base militaire française aux Emirats. L'opération, baptisée Apagan, mobilise deux avions de l'armée de l'Air sur le tronçon Emirats-Kaboul et deux autres pour les vols entre les Emirats et la France.

À LIRE AUSSILuc de Barochez - L?Afghanistan est aussi une crise européenne

« La situation [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles