Afghanistan: des tirs pakistanais auraient fait près de cinquante morts

·2 min de lecture
AFP

Depuis que les talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan l'an dernier, les tensions frontalières entre les deux pays se sont accrues, le Pakistan affirmant que des groupes armés, comme le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), mènent des attaques depuis le sol afghan, à travers une frontière notoirement poreuse.

Les tirs de l'armée pakistanaise contre l'est de l'Afghanistan samedi ont fait une cinquantaine de morts, selon de nouveaux bilans communiqués dimanche par des responsables afghans, le Pakistan exigeant de Kaboul "des mesures sévères" contre les militants qui attaquent son propre territoire. Depuis que les talibans ont pris le pouvoir en Afghanistan l'an dernier, les tensions frontalières entre les deux pays se sont accrues, le Pakistan affirmant que des groupes armés, comme le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), mènent des attaques depuis le sol afghan, à travers une frontière notoirement poreuse.

"Quarante-et-un civils, principalement des femmes et des enfants, ont été tués, et 22 ont été blessés dans des raids aériens menés par les forces pakistanaises près de la ligne Durand dans la province de Khost", a déclaré à l'AFP Shabir Ahmad Osmani, directeur de l'information et de la culture à Khost. Deux autres responsables ont confirmé ce bilan à Khost. Un autre responsable afghan avait fait état samedi de 6 morts dans la province de Kunar. "Des hélicoptères pakistanais ont bombardé quatre villages près de la ligne Durand dans la province de Khost. Seules des maisons civiles ont été visées et il y a eu des victimes", avait dit samedi un responsable afghan sous couvert d'anonymat, sans plus de détails.

Des images de maisons détruites lors de l'assaut ont été diffusées par Tolo News, la principale chaîne privée afghane. "Toutes les personnes visées étaient des civils innocents qui n'avaient rien à voir avec les talibans ou le gouvernement", a déclaré à la chaîne Rasool Jan, un habitant de Khost. "Nous ne savons pas qui est notre ennemi et pourquoi nous avons été visés", a-t-il ajouté. Des centaines de civils ont manifesté(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles