Afghanistan : le chef de la diplomatie américaine estime qu'"il est temps de ramener nos troupes à la maison"

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Il est temps de ramener nos forces à la maison." Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a annoncé le retrait des troupes présentes en Afghanistan, mercredi 14 avril, avant une réunion au siège de l'Otan, près de Bruxelles (Belgique). "Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés, a-t-il justifié, et je suis ici pour travailler en étroite collaboration avec nos alliés."

D'après le secrétaire d'Etat américain, le président Joe Biden devait bientôt s'exprimer sur le dossier et Washington va désormais plancher aves ses alliés à un retrait coordonné. Au total, 9 600 militaires de 36 pays sont aujourd'hui engagés dans le cadre de la mission "Resolute Support".

La ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a également déclaré que les contingents des pays de l'Otan quitteraient "ensemble" et de manière "ordonnée" le territoire afghan.

2 500 soldats américains encore sur place

Malgré les craintes d'un retour en force des talibans, l'administration Biden avait annoncé, la veille, le retrait "sans conditions" des troupes américaines en Afghanistan d'ici au 11 septembre, jour du 20e anniversaire des attentats de 2001 aux Etats-Unis.

Au plus fort de leur présence, en 2010 et 2011, quelque 100 000 soldats américains étaient déployés dans le pays. L'ex-président Barack Obama avait ramené ces effectifs à 8 400 hommes, puis son successeur Donald Trump poursuivi le retrait : il ne reste plus que 2 500 soldats américains en Afghanistan.

Joe (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi