Afghanistan. Les talibans peinent à former leur gouvernement

·1 min de lecture

Promise pour vendredi, puis pour samedi 4 septembre, l’annonce de la composition du gouvernement taliban a finalement été repoussée à une date indéterminée, alors que les combats s’intensifient dans la vallée du Panchir, dernière poche de résistance aux islamistes.

Abdul Ghani Baradar, chef du bureau politique des talibans – et pressenti pour prendre la présidence de l’Afghanistan – a déclaré samedi à Al-Jazeera que les talibans “continuaient à travailler à la formation d’un gouvernement inclusif”.

“Je veux assurer à la population que nous nous efforçons d’améliorer les conditions de vie, que le gouvernement sera au service de chacun et qu’il apportera la sécurité nécessaire au développement économique, pas seulement en Afghanistan mais dans le monde entier”, a déclaré Baradar à la chaîne qatarie.

AP souligne que les talibans ont passé l’essentiel des deux dernières semaines “à se réunir entre eux”, plusieurs sources faisant état de “l’apparition de divergences” au sein du groupe. Dans ce contexte de blocage, le chef du renseignement militaire pakistanais, Faiez Hameed, qui exerce “une forte influence” sur les talibans, “a fait un déplacement surprise à Kaboul samedi matin”, précise l’agence américaine.

La communauté internationale attend toujours “de voir quel type de gouvernement les talibans vont finalement annoncer, espérant qu’il sera inclusif et qu’il assurera la protection des droits des femmes et des minorités du pays”, écrit AP.

Lourdes pertes

Les atermoiements des talibans pourraient également être liés à la situation dans la vallée du Panchir, estiment les observateurs. Alors que des rumeurs assuraient vendredi soir à Kaboul que la dernière poche de résistance au régime – emmenée par le fils du défunt commandant Massoud – avait fini par tomber, les deux camps ont confirmé samedi que “les combats

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles