Afghanistan : Les talibans n’ont « pas d’information » sur la présence du chef d'Al-Qaida dans le pays

SECRETS - Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaida a été tué par les Américains dans une frappe de drone

C’est une déclaration soigneusement formulée. Les talibans ont déclaré ce jeudi n’avoir « pas d’information » sur la présence en Afghanistan d’Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaida, dont le président américain Joe Biden a annoncé la mort par une frappe de drone à Kaboul, la capitale afghane.

La réponse jeudi des talibans n’a ni confirmé la présence en Afghanistan ni reconnu la mort du chef d’Al-Qaida, mais elle cite pour la première fois le nom Zawahiri depuis l’annonce lundi du président américain. Cet assassinat est le plus grand coup porté à Al-Qaida depuis que les forces spéciales américaines ont tué Oussama ben Laden en 2011 au Pakistan.

Une « enquête approfondie et sérieuse »

La présence d’Ayman al-Zawahiri à Kaboul remet en question la valeur de la promesse des talibans de ne pas héberger de groupes terroristes en Afghanistan. « L’Emirat islamique d’Afghanistan n’a pas d’information sur l’arrivée et la présence à Kaboul d’Ayman al-Zawahiri », assure un communiqué officiel du gouvernement taliban.

Le gouvernement de Kaboul a « demandé aux services de renseignement de mener une enquête approfondie et sérieuse sur l’incident », est-il ajouté. Introuvable depuis plus de dix ans, l’Égyptien de 71 ans était considéré comme un des cerveaux des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient fait près(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Les talibans retrouvent la voiture du mollah Omar enterrée en Afghanistan plus de 20 ans après
Afghanistan : Le chef d’Al-Qaida Ayman Al-Zawahiri tué sur son balcon par un missile américain non-explosif
Il faut inclure les femmes pour obtenir la paix dans le monde, assure le chef de l'ONU
Etats-Unis : L'un des derniers Afghans détenus à la prison militaire américaine de Guantanamo a été libéré

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles