Évacuations à Kaboul : Washington pris entre ses alliés et les talibans

·1 min de lecture
Joe Biden a ouvert la porte à un maintien des troupes américaines au-delà du 31 août.
Joe Biden a ouvert la porte à un maintien des troupes américaines au-delà du 31 août.

Les États-Unis et leurs alliés s?exposent à des « conséquences » s?ils retardent leur départ d?Afghanistan, prévu pour le 31 août, afin de poursuivre les évacuations à Kaboul, a prévenu lundi un porte-parole des talibans interrogé par la chaîne de télévision Sky News. « C?est une ligne rouge. Le président Biden a annoncé que (les États-Unis) retireraient toutes leurs forces armées le 31 août. Donc s?ils prolongent (leur présence), cela signifie qu?ils prolongent l?occupation, alors que ce n?est pas nécessaire », a déclaré le porte-parole Suhail Shaheen. « Si les États-Unis ou le Royaume-Uni demandent plus de temps pour poursuivre les évacuations, la réponse est non. Ou il y aura des conséquences », a-t-il ajouté. « Cela créera de la méfiance entre nous. S?ils ont l?intention de continuer l?occupation, cela provoquera une réaction. »

Sous pression de ses alliés, le président américain Joe Biden a ouvert la porte à un maintien des soldats sur place au-delà du 31 août, tandis que depuis la prise de pouvoir des talibans mi-août, des milliers de familles se massent près de l?aéroport international de Kaboul pour tenter de quitter leur pays avant cette date. La France juge « nécessaire » un « délai supplémentaire », au-delà du 31 août, pour mener à bien les évacuations de personnes à risque d?Afghanistan, a indiqué lundi le ministre français des Affaires étrangères. « Nous sommes préoccupés de la date butoir fixée par les États-Unis le 31 août. Un délai supplémen [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles