Afghanistan: Russie, Chine, et Iran appellent à travailler avec les talibans à la stabilité régionale

·1 min de lecture

La Russie, la Chine et l'Iran ont appelé mercredi 20 octobre à travailler avec les talibans en Afghanistan pour assurer la « stabilité » de la région, tout en exhortant ces derniers à mettre en place des « politiques modérées ».

« Inquiets de l'activité d'organisations terroristes interdites en Afghanistan, les parties ont réaffirmé leur volonté de continuer à promouvoir la sécurité dans le pays pour contribuer à la stabilité régionale », ont écrit ces trois États dans une déclaration commune diffusée à l'issue des discussions.

Une délégation des talibans était mercredi 20 octobre à Moscou pour les premiers pourparlers internationaux sur le territoire russe depuis leur arrivée au pouvoir en août. Dix pays au total ont pris part à ces négociations avec les représentants du nouveau régime afghan : la Russie, la Chine, l'Iran, le Pakistan, l'Inde et les cinq ex-républiques d'Asie centrale, mais pas les États-Unis.

« Respect des groupes ethniques, des femmes et des enfants »

Ces dix États ont également appelé les talibans à mettre en place des « politiques modérées », tant au plan intérieur qu'extérieur, selon cette déclaration commune. Ils ont enjoint les nouveaux maîtres de Kaboul à adopter des « politiques amicales à l'égard des voisins de l'Afghanistan, à atteindre les objectifs communs d'une paix durable, de la sécurité et d'une prospérité sur le long terme », est-il écrit dans le communiqué.

Ces dix pays ont également exhorté les talibans à « respecter les droits des groupes ethniques, des femmes et des enfants ». Ils ont aussi demandé une « initiative collective » pour organiser avec les Nations unies une conférence internationale de donateurs pour l'Afghanistan.

D'après cette déclaration commune, le « fardeau » de la reconstruction économique et du développement de l'Afghanistan doit être porté « les acteurs (du conflit) qui étaient dans le pays ces 20 dernières années », une allusion claire aux forces américaines. L'Afghanistan, exsangue après des décennies de guerre, est confronté à la double menace d'une grave crise humanitaire et sécuritaire en raison de l'activité de groupes jihadistes, en particulier aux attentats sanglants du groupe État islamique du Khorasan (EI-K).

(Avec AFP)

►À lire aussi : Afghanistan: Vladimir Poutine espère que les talibans deviendront «civilisés»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles