Afghanistan: un rapport fait la lumière sur la fuite d'Ashraf Ghani pour échapper aux talibans

C'était le bruit qui courait au moment de la chute de Kaboul, l'année dernière. Non seulement le président afghan, Ashraf Ghani avait fui le pays pour échapper aux talibans. Mais surtout, il avait bien pris soin de vider les caisses de l'État avant de partir. Une version démentie dans la dernier rapport du Sigar, l'entité américaine chargée du suivi des dotations à l'Afghanistan qui raconte par le menu la fuite rocambolesque du chef de l'État, paniqué par l'arrivée des insurgés à Kaboul.

Il en a circulé, des bêtises, au moment de la chute de Kaboul, en particulier, cette rumeur, propagée par l'ambassade de Russie en Afghanistan. À l'arrivée des talibans, Ashraf Ghani serait parti en emportant 169 millions de dollars.

Le rapport du Sigar démonte méthodiquement cette thèse fantaisiste et raconte comment le président afghan, sa femme et son entourage se sont précipités à bord de trois hélicoptères pour fuir le plus vite possible, qu'ils ne savaient pas où aller et qu'ils ont choisi presque au hasard de rejoindre l'Ouzbékistan.

Dans ces conditions, auraient-ils eu le temps d'empaqueter une telle somme d'argent liquide ? Le Sigar a fait ses calculs. Il faudrait un contenant de plus de deux mètres de large et d'un mètre de haut pour transporter un trésor pareil. L'équivalent en volume d'un canapé pour trois personnes.

Or, aucun des passagers interrogés, aucune des personnes présentes à l'atterrissage n'a vu passer ce genre de matériel. La délégation présidentielle avait tout au plus 500 000 dollars en sa possession, largement tirés des caisses de l'État afghan.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles