Afghanistan: premiers pourparlers entre Américains et talibans depuis la chute de Kaboul

·2 min de lecture

Deuxième jour, ce 10 octobre, de pourparlers à Doha au Qatar entre une délégation américaine et les talibans. C’est la première fois qu’une telle rencontre a lieu depuis le retrait des États-Unis d'Afghanistan. Elle a démarré au lendemain d’un attentat suicide revendiqué par le groupe État islamique contre une mosquée à Kunduz, tuant au moins 60 personnes. L’accord de Doha de février 2020 ainsi que l’aide humanitaire sont, entre autres, au cœur des discussions.

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Pour les États-Unis, ces pourparlers ont quatre objectifs, à en croire les récentes déclarations de certains représentants américains. D’abord inciter les talibans à former un gouvernement inclusif, ce qui n’est pas le cas de l’actuel gouvernement intérimaire taliban qualifié de gouvernement de mollahs par certains.

Autre point sur lequel la délégation américaine veut insister : le respect des droits des Afghans et notamment ceux des filles et des femmes. Ces dernières ne sont toujours pas autorisées à travailler dans les bureaux mixtes ni au sein du gouvernement.

Washington espère aussi convaincre les talibans d’accorder un libre accès aux organisations humanitaires dans les zones en difficulté alors que le pays plonge dans une grave crise humanitaire.

Les États-Unis veulent aussi s’assurer que les citoyens américains et afghans qui ont aidé l’armée américaine pourront quitter le pays sans encombre. Plusieurs dossiers sont donc sur la table de ces discussions.

À lire aussi : Attentat en Afghanistan: les talibans déclarent avoir neutralisé une cellule de l’EI

Les talibans attendent le dégel de l'aide étrangère

Les talibans veulent, eux, réaffirmer leur pouvoir. Ils ont exhorté les États-Unis à ne pas « déstabiliser » leur gouvernement, selon le ministre taliban des Affaires étrangères. Le mois dernier, les talibans avaient menacé de « conséquences » les États-Unis s’ils continuaient de faire voler des drones dans l'espace aérien afghan.

Pour les talibans, l’un des enjeux majeurs également est le degel de l’aide étrangère dans le pays qui sombre dans une crise économique sans précédent. Plus de 14 millions d’Afghans sont menacés de famine à court terme, selon le Programme alimentaire mondial.

À écouter : Afghanistan: dans la vallée du Panshir, la résistance persiste

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles