Afghanistan: le président Ashraf Ghani dévoile son plan de paix

·2 min de lecture

Les négociations piétinent entre les autorités de Kaboul et les Talibans. L’initiative du chef de l'État intervient alors qu’une conférence internationale sous l’égide des États-Unis et de la Turquie devrait avoir lieu ce mois-ci à Istanbul, pour donner un coup d’accélérateur aux pourparlers de paix. Aucune date n’a été fixée pour l’instant et les Talibans n’ont toujours pas confirmé leur présence. Ashraf Ghani compte présenter officiellement son plan de paix lors de ce sommet international.

Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Le plan de paix du président afghan comporte trois phases. D’abord un accord politique avec les Talibans et un cessez-le-feu. Celui-ci devra être surveillé par des pays tiers. Ensuite viendraient des élections présidentielles ouvertes aux Talibans afin de former un gouvernement de paix. Enfin, le développement du pays sera mis en œuvre à travers plusieurs programmes.

Selon des médias locaux, le principal élément de ce plan de paix est la préservation de la Constitution afghane. Certains croient même savoir que le président compte rester au pouvoir jusqu’à ce que des élections se tiennent. Inacceptable, réagissent certains politiciens qui plaident en faveur d’un gouvernement intérimaire, ce que soutiennent par ailleurs les États-Unis. Faut-il encore que le gouvernement de Kaboul ainsi que les Talibans qui veulent un émirat islamique et rejettent la Constitution afghane, acceptent de participer à un gouvernement de transition.

À lire aussi : Afghanistan: un sommet pour faire avancer le processus de paix se prépare à Istanbul

Retrait américain toujours pas confirmé

De son côté, le Haut Conseil afghan pour la réconciliation nationale compte également présenter son propre plan de paix basé sur les propositions de divers partis politiques, du président, de membres de la société civile et du chef du Conseil.

Pendant ce temps, les violences continuent et Washington n’a toujours pas confirmé le retrait d’Afghanistan d'ici au 1er mai des troupes américaines; comme les Etats-Unis s’y sont engagés dans le cadre d’un accord passé avec les Talibans.

► À lire également : Ahmad Massoud: «Nous demandons avec insistance à l’Europe de s'impliquer en Afghanistan»