Afghanistan: Poutine s’inquiète des terroristes de l’EI qui pourraient s’étendre en Asie centrale

·2 min de lecture

Le président russe a alerté ce vendredi 15 octobre sur le risque de déploiement de terroristes du groupe État islamique venus d'Afghanistan, dans les pays d'Asie centrale. Vladimir Poutine veut ainsi mobiliser les talibans et la communauté internationale à quelques jours d'une réunion organisée à Moscou en présence d'émissaires des nouveaux maîtres de Kaboul.

Avec notre correspondant à Moscou, Paul Gogo

Au moins 2 000 terroristes du groupe État islamique seraient présents en Afghanistan. C'est l'estimation du président russe Vladimir Poutine, qui craint que ces hommes n’atteignent l'Asie centrale, et par extension, la Russie, s'ils ne sont pas vaincus par les talibans. Cette crainte du Kremlin existe depuis le début de la crise afghane.

Ouzbékistan, Turkménistan et Tadjikistan bénéficient de régimes particuliers de visas avec la Russie et l'entrée des citoyens de ces pays sur le territoire russe est simplifiée, car ils représentent une main-d’œuvre non négligeable pour le pays. Cette situation fait ainsi craindre au Kremlin l'entrée de terroristes sur son propre territoire.

Ne pas reconnaître trop vite le gouvernement taliban

Cette crainte réitérée ce vendredi par Vladimir Poutine doit pousser la communauté internationale à se mobiliser à quelques jours d'une rencontre entre émissaires des talibans, ainsi que de Chine, d'Iran, du Pakistan et d'Inde mercredi 20 octobre à Moscou.

Souhaitant également, par ces déclarations, mettre les talibans sous pression, Vladimir Poutine a mis en garde contre une reconnaissance officielle précipitée de leur gouvernement.

Depuis l'arrivée au pouvoir des talibans, la Russie fait partie des rares pays à avoir maintenu une présence diplomatique en Afghanistan. Cela avec un objectif : se placer comme acteur indispensable du futur dialogue entre la communauté internationale et les talibans.

À lire aussi : Afghanistan: Moscou entre pragmatisme et inquiétude

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles