Afghanistan: de nombreuses victimes dans le nord-est frappé par de violentes crues

Plus de 200 morts, des dizaines de personnes blessées ou portées disparues, et plus de 2 000 habitations détruites. C'est le dernier bilan des inondations qui ont frappé le nord de l'Afghanistan vendredi. Ce bilan dressé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) pourrait s'alourdir, alors que les recherches pour porter secours aux victimes se poursuivent.

Une multitude de maisons en terre emportées par des torrents boueux. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent la puissance des flots déchainés qui ont traversé cinq districts de la province de Baghlan, dans le nord de l'Afghanistan. Les crues subites ont été provoquées par des pluies torrentielles qui se sont abattues, rapporte notre correspondante dans la région, Sonia Ghezali. Des centaines de personnes se sont retrouvées prises au piège dans leurs habitations fragiles envahies par des eaux. Le travail des secours sur place est délicat, car l'accès aux zones sinistrées est difficile.

L'état d'urgence a été décrété dans les vastes régions où des rivières de boue ont soudainement englouti les habitations, mais aussi les hectares de culture, a annoncé le ministère de la Défense. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 2 000 maisons auraient été détruites. Les provinces de Baghlan, tout comme celles du Badakhshan (nord-est), de Ghor (centre-ouest) et de Hérat (ouest), sont particulièrement touchées. Certaines avaient déjà été touchées en octobre dernier par une série de séismes.


Lire la suite sur RFI