Afghanistan : des musiciens ont abandonné leurs instruments à l'arrivée des Taliban

Quand les talibans sont entrés mi-août dans Kaboul, Bahar et les autres musiciens de l'Institut national de musique d'Afghanistan (Anim) se sont retrouvés face à un dilemme cornélien : rester et risquer des représailles, ou fuir en abandonnant leurs instruments.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles