Afghanistan : l’Union européenne de nouveau présente à Kaboul

·1 min de lecture
Kaboul (photo d'illustration).
Kaboul (photo d'illustration).

Il ne s'agit nullement de reconnaître le régime taliban au pouvoir, mais simplement d'assurer un appui au transport de l'aide humanitaire. C'est ainsi que l'Union européenne a expliqué, jeudi 20 janvier, le rétablissement d'« une présence minimale » de son personnel à Kaboul, en Afghanistan. Alors que le pays est ravagé par la guerre et a été reconquis, en août dernier, par les talibans, la question de l'acheminement de l'aide humanitaire au sein du pays reste majeure. Dans un communiqué, le porte-parole du chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a écrit clairement : « Notre présence minimale à Kaboul ne doit en aucun cas être considérée comme une reconnaissance » du régime au pouvoir.

« Cela a été clairement signifié aux autorités » du régime taliban, ajoute Peter Stano. Un peu plus tôt, le ministère afghan des Affaires étrangères avait évoqué, par la voix d'un porte-parole s'exprimant sur Twitter, la réouverture d'« une ambassade » de l'UE, avec « une présence permanente à Kaboul » pour la première fois depuis cinq mois. Un diplomate européen, joint par l'Agence France-Presse dans la capitale afghane, avait nuancé en parlant d'une présence diplomatique ayant pris le nom de délégation de l'Union européenne, installée depuis le début de la semaine.

Aucun pays n'a reconnu le gouvernement taliban

Selon Peter Stano, « l'UE a commencé à rétablir une présence minimale du personnel international de sa délégation ». L'objectif, précise-t-il, est de « faciliter [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles