Afghanistan : pour nourrir ses 8 enfants, il vend sa fille de 9 ans à un homme de 55 ans

·2 min de lecture
Une Afghane de 9 ans a été vendue à un homme de 55 ans - AFP via Getty Images

Publié sur YouTube ce mardi 2 novembre, un reportage de CNN a révélé la vente d’une enfant afghane de 9 ans à un homme de 55 ans. Le père de famille s’y justifie par le fait qu’il ne reçoit plus la moindre aide humanitaire depuis le retour des Talibans à la tête du pays.

Vision d’horreur dans l’Afghanistan des talibans. Une petite fille de 9 ans a été vendue à un homme de 55 ans pour qu’il puisse la prendre pour épouse, rapporte le journal belge Metro relayant un reportage de CNN. Abdul Malik, le père de l’enfant, affirme l’avoir fait pour pouvoir nourrir sa famille de 8 enfants. Depuis le retour des Talibans au pouvoir, il ne reçoit plus l’aide humanitaire journalière de 2,60 euros grâce à laquelle il les faisait tous subsister.

Publié sur YouTube ce mardi 2 novembre, ce reportage de CNN tient de l’insoutenable. On y voit en effet Abdul Malik en train de négocier le prix de sa fille de 9 ans, Parwana. L’accord est finalement conclu à 200.000 afghanis, soit environ 1900 euros. De quoi permettre au reste de la famille de s’acheter des produits de première nécessité pendant plusieurs mois. De nombreux programmes d’aide humanitaire ayant été stoppés ou suspendus depuis le basculement politique qu’a connu le pays ces derniers mois.

Des images insupportables

La suite des images est encore plus terrible. On y voit la petite fille de 9 ans, couverte des pieds à la tête, envoyée par son père vers son futur mari. Celle-ci refuse mais son père l’y contraint en disant à l’homme : “Voici votre femme, prenez-en soin”. Quelques instants plus tard, alors qu’elle est emmenée par l’homme de 55 ans, elle tente encore de se débattre, en vain.

Aussi horrible soit-il, le cas de Parwana n’est pas le premier. Abdul Malik a déjà vendu sa première fille, alors âgée de 12 ans, pour la même raison. Il craint d’ailleurs de devoir en vendre une troisième si les choses ne s’arrangent pas pour lui et sa famille. Comme il le précise lui-même, elle n’a que deux ans à ce jour : “Comme vous le voyez, nous n’avons aucun futur, il a été détruit. Je devrai vendre une autre fille si ma situation financière ne s’améliore pas, probablement celle de deux ans.” Et d’ajouter : “Nous sommes une famille de huit et je dois en vendre certains pour garder en vie les autres membres de la famille.”

VIDÉO - Afghanistan : devises étrangères interdites

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles