Afghanistan: les femmes subissent les mariages contraints et les emprisonnements abusifs, selon Amnesty

La vie des femmes et des filles d’Afghanistan a radicalement changé à la suite d'une campagne répressive contre leurs droits fondamentaux menée par les talibans, selon un rapport accablant d’Amnesty International.

L’ONG des droits humains Amnesty International a pu mener l’enquête sur le terrain, parler à de nombreuses femmes, et dénonce une « répression suffocante » qui détruit la vie des femmes et des filles.

Marie Forestier, chercheuse chez Amnesty, est une membre de la mission qui a enquêté dans le pays ces derniers mois : « Le rapport montre que l’ensemble des restrictions imposées aux femmes à tous les niveaux crée une sorte de toile d’araignée suffocante qui impacte les Afghanes dans tous les aspects de leur vie. Que ce soit pour leur éducation, pour leur façon de s’habiller, pour leur façon de travailler ou même de se déplacer, elles sont étouffées par les règles et les restrictions imposées par les talibans. »

Interdiction de sortir seule

Autre phénomène inquiétant pointé dans ce rapport, de nombreux signes montrent une augmentation des mariages précoces de jeunes filles dans le pays.

Outre la situation économique et scolaire, une autre chose peut expliquer la décision de marier une jeune fille : la volonté des familles de la protéger des talibans. « Des talibans qui pourraient les emmener, les enlever pour les épouser de force, donc il y a certaines familles qui étaient effrayées de cela et qui ont fait le calcul de se dire : "On va marier notre fille à un cousin comme ça, au moins, les talibans ne l’emmèneront pas pour se marier". Dernier cas de figure, c’est les familles qui pensent que marier leur fille à un taliban va elle-même protéger ces familles », précise Marie Forestier.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles