Afghanistan: les femmes seront interdites de sport, annoncent les talibans

·2 min de lecture

Comme on pouvait s'en douter, les Talibans n'ont pas l'intention de permettre aux femmes de pratiquer un sport, quel qu'il soit. Le sort réservé aux femmes en Afghanistan, sous le joug des talibans, est extrêmement préoccupant.

C’est un nouveau signal d'alarme de mauvais augure, et qui devrait alerter la communauté internationale sur le sort des femmes en Afghanistan depuis la prise de pouvoir des talibans, suite au retrait des forces américaines. Les femmes afghanes seront interdites de sport sous le nouveau gouvernement taliban, selon un responsable du groupe islamiste. Dans une interview accordée à la chaîne de télévision australienne SBS, le chef adjoint de la commission culturelle des Talibans, Ahmadullah Wasiq, a déclaré que le sport féminin n'était ni approprié ni nécessaire.

"Je ne pense pas que les femmes seront autorisées à jouer au cricket car il n'est pas nécessaire que les femmes jouent au cricket", a-t-il déclaré. "Au cricket, elles pourraient être confrontées à une situation où leur visage et leur corps ne seront pas couverts. L'islam ne permet pas aux femmes d'être vues ainsi. C'est l'ère des médias, il y aura des photos et des vidéos, et les gens les regarderont. L'islam et l'Émirat islamique (Afghanistan) ne permettent pas aux femmes de jouer au cricket ou de pratiquer ce genre de sport où elles sont exposées."

Les femmes menacées de représailles si elles font du sport

De retour au pouvoir depuis la mi-août, deux décennies après avoir imposé un régime fondamentaliste et brutal à l'Afghanistan entre 1996 et 2001, les talibans ont annoncé mardi la composition d'un gouvernement qui n'a rien d'"inclusif", contrairement à leurs engagements. Tous les membres de ce gouvernement qui sera dirigé par Mohammad Hassan Akhund, un ancien proche collaborateur du fondateur du mouvement, le mollah Omar, décédé en 2013, sont des talibans. Et presque tous appartiennent à l'ethnie pachtoune.

Les sportives se cachent en Afghanistan. Certaines femmes ont déclaré avoir été menacées de violence par des combattants talibans si elles étaient surprises en train de jouer. La Fifpro, le syndicat mondial des joueurs professionnels de football, a salué il y a deux semaines l'évacuation "de nombreuses footballeuses et athlètes afghanes" vers l'Australie.

L'interdiction de faire du sport prouve, s’il était besoin, que l'attitude des talibans à l'égard des femmes n'a guère évolué depuis leur dernier passage au pouvoir. Les talibans se heurtent à une opposition qui se traduit par des manifestations éparses - dont beaucoup sont dirigées par des femmes - dans les principales villes du pays. On déplore déjà plusieurs morts.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles