Afghanistan : Faut-il croire les annonces conciliantes des taliban ?

Les talibans ont promis d'œuvrer à la réconciliation en Afghanistan, disant avoir pardonné à leurs adversaires et vouloir protéger les droits des femmes en accord avec la loi islamique, mais plusieurs pays occidentaux attendent de juger sur pièces pour définir leur attitude à leur égard. Ils se sont efforcés de rassurer le monde, alarmé par leur passif en matière de droits humains quand ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001, et par les images déchirantes de milliers d'Afghans tentant de fuir Kaboul ces derniers jours. Nassim Majidi, Directrice du centre de recherche Samuel Hall, met les choses en perspective : "Même si les porte-paroles disent que les taliban ont changé, que leur politique a changé, sur le terrain, ce n'est pas du tout ce que l'on entend". Pour Mme. Majidi, "les taliban aujourd'hui ont une opération séduction devant les médias, ils veulent rassurer. Il y a une instrumentalisation des médias. Ils parlent de sérénité, d'humilité, face à une victoire qu'eux-mêmes ne pensaient pas être rapide". Afin de mieux comprendre la situation qui se déroule avec le retour des taliban au pouvoir, Mme. Majidi illustre le décalage qui existe déjà entre leurs paroles devant les caméras et leurs actes sur le terrain : "À Herat, les femmes sont interdites à l'université, à Kandahar, les employés de banque ont été sortis de force - les femmes pour être remplacer par des hommes, et dans les villages, on prends des femmes et les filles de force pour les marier si elles sont veuves, si elles sont célibataires. Elles sont forcées de porter la burqa et d'avoir un chaperon avec elles pour sortir."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles