Afghanistan : face à l'avancée des talibans, une quarantaine de Français rapatriés

·1 min de lecture

Ceux qui ne sont pas montés à bord sont invités à quitter le pays par leurs propres moyens. S'inquiétant de "l'évolution de la situation sécuritaire" en Afghanistan, où les talibans poursuivent leur offensive et ont conquis de vastes territoires ruraux, la France avait sommé ses derniers ressortissants de quitter le pays, et avait pour cela affrété un vol spécial. Ce dernier devait décoller de Kaboul dans la matinée et doit arriver en France dans l'après-midi. Les autorités avaient prévenu "qu'aucun vol spécial supplémentaire" ne pourrait être organisé.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

À bord, se trouvent une quarantaine de Français et une majorité d’Afghans qui ont travaillé pour la France. Au total, une centaine de passagers ont décollé, alors que l’appareil pouvait en accueillir jusqu'à 240. Actuellement, restent donc sous le ciel afghan 60 à 100 ressortissants dont des membres de l’ambassade. Les autres sont des membres d'ONG, des journalistes, ou de simples citoyens comme Louise, qui s’investit depuis un an dans l’éducation, à Kaboul.

"Je me suis attachée à ce pays"

Pour cette dernière, l’annonce a été trop brutale, et le départ s’apparente à une désertion. "Moi, je me suis énormément attachée à ce pays", confie-t-elle. Malgré l’avancée des talibans, la vie continue. Et même si on est là pour travailler, on ne peut pas rester indifférent à ce qui se passe". Mais, reconnaît-elle, "cette annonce nous a déboussolé. On y a réfléchi".

Reste...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles