Afghanistan: environ 300 ressortissants américains restent à évacuer de Kaboul

·1 min de lecture
Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken en juin 2021. - KEVIN DIETSCH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken en juin 2021. - KEVIN DIETSCH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Il reste "300 Américains ou moins" à évacuer d'Afghanistan, a déclaré dimanche le secrétaire d'État Antony Blinken sur la chaîne ABC.

"Nous travaillons sans relâche ces heures-ci et ces jours-ci pour les sortir de là", a-t-il dit, à 48 heures de la date butoir du retrait américain.

Environ 114.400 personnes dont près de 5500 citoyens américains ont été évacuées d'Afghanistan par un gigantesque pont aérien depuis le 14 août, à la veille de la prise de Kaboul par les talibans.

Les ressortissants restants "ne seront pas coincés en Afghanistan"

Ceux qui ont choisi de rester "ne seront pas coincés en Afghanistan", a expliqué le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, Jake Sullivan, sur la chaîne Fox, sans en préciser le nombre.

"Nous allons nous assurer qu'on ait un mécanisme pour les sortir du pays s'ils veulent rentrer à l'avenir", a-t-il dit, affirmant que "les talibans ont pris des engagements à cet égard".

Revenant sur la frappe américaine intervenue samedi en représailles à l'attentat de jeudi, qui a tué plus d'une centaine de personnes dont 13 militaires américains, Jake Sullivan a indiqué que les cibles visées, dont deux ont été tuées et une blessée, "étaient des opérateurs et organisateurs impliqués dans le transport et la confection d'engins explosifs".

Ces cibles appartenaient au groupe État islamique, dont la branche État islamique au Khorasan (EI-K) a revendiqué l'attentat.

Joe et Jill Biden se rendent dimanche à la base de Dover, dans le Delaware, pour se recueillir devant les dépouilles des 13 militaires tués à Kaboul.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles