En Afghanistan, il y a encore "quelques dizaines" de Français à évacuer, selon Lemoyne

·2 min de lecture
Photo prise le 24 août 2021 montrant un soldat de l'Armée française à l'aéroport de Kaboul (Etat-Major des Armees via AP) (Photo:  via AP)
Photo prise le 24 août 2021 montrant un soldat de l'Armée française à l'aéroport de Kaboul (Etat-Major des Armees via AP) (Photo: via AP)

INTERNATIONAL - “Chaque heure compte, chaque minute compte” pour faire quitter l’Afghanistan à ceux qui le souhaitent. Ce mercredi 25 août, le secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger Jean-Baptiste Lemoyne a indiqué qu’il y avait encore “quelques dizaines” de ressortissants français sur place.

Alors que Joe Biden a réaffirmé la veille son engagement à achever le retrait des troupes américaines le 31 août, le secrétaire d’État chargé des Français de l’étranger n’a pas caché que l’urgence de la situation. Sur place, il y a encore “quelques dizaines” de Français qui pour certains “se sont signalés encore ces derniers jours” ou “n’étaient pas forcément inscrits sur les listes consulaires”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Jean-Baptiste Lemoyne a assuré que les autorités françaises sur place mais aussi au centre de crise du Quai d’Orsay étaient “en contact” avec eux et que “tout” était fait pour “ramener tout le monde à la maison.” Depuis le début du pont aérien, le 16 août, 115 Français ont été rapatriés, a précisé le secrétaire d’État.

Moins de 48h pour finir les évacuations françaises

La France, comme tous les autres pays, est soumise au calendrier du retrait américain. “Ce sont les Américains qui sécurisent l’aéroport et notre calendrier est lié” à celui de leur départ, a rappelé le secrétaire d’État français, en soulignant les conditions déjà “très chaotique” ne serait-ce que pour “rejoindre l’aéroport de Kaboul.”

″À ce stade, l’option la plus probable” est un départ américain au 31 août, comme prévu. Or la France avait déjà prévenu que si cette date était maintenue, son pont aérien cesserait dès jeudi soir. ”Ça veut dire que les heures aujourd’hui et demain sont des heures qui comptent double”, a ajouté le représentant français.

À l’issue d’une réunion en urgence, le G7 a demandé aux talibans de “garantir un passage sûr” pour ceux qui veulent quitter l’Afghanistan “jusqu’au 31 août et au-delà”. Une demande qui n’a pas reçu de réponse jusqu’ici.

La France a évacué près de 2000 Afghans depuis le 16 août. De son côté, Washington a contribué à l’évacuation de 70.700 personnes, dont 4000 Américains, depuis la mise en place du pont aérien le 14 août, veille de l’entrée des talibans dans Kaboul.

À voir également sur Le HuffPost: En Espagne, un camp pour accueillir des réfugiés afghans construit en 4 jours

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles