Afghanistan: au moins un millier de morts dans un puissant séisme

Au moins mille personnes ont été tuées dans un tremblement de terre survenu dans la nuit de mardi à mercredi à proximité de la ville de Khost, dans le sud-est de l'Afghanistan, tout près de la frontière avec le Pakistan. Les autorités craignent que le bilan s'alourdisse. On dénombre des centaines de blessés.

Le tremblement de terre a touché les provinces de Paktika et de Khost, à la frontière avec le Pakistan. L'épicentre se trouvait dans celle de Khost, mais la zone la plus sinistrée se trouve dans celle de Paktika.

« Le bilan a atteint les 1 000 morts et ce chiffre augmente. Les gens creusent tombes après tombes », a déclaré le chef du service de l'Information et de la Culture de la province de Paktika, Mohammad Amin Huzaifa, dans un message à la presse.

Le séisme, d’une magnitude de 5,9 sur l’échelle de Richter, a été fortement ressenti sur place, mais aussi à plusieurs kilomètres de l’épicentre, jusqu’ici à Islamabad où certaines personnes ont ressenti de légères secousses.

Des hélicoptères ont été déployés dans le cadre des opérations de sauvetage pour atteindre les blessés et acheminer des fournitures médicales et de la nourriture, a indiqué Salahuddin Ayubi, fonctionnaire du ministère de l'Intérieur.

« Tout le monde est effrayé »

RFI essaie, depuis quelques heures, de joindre certains habitants sur place. Mais le réseau téléphonique ne fonctionne pas bien, explique notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali. Elle a néanmoins réussi à s'entretenir avec un journaliste local, Noor Ahmad Hairan.

Les autorités afghanes, dépassées par l’ampleur des dégâts et la gravité du séisme, appellent à l’aide la communauté internationale.


Lire la suite

Lire aussi:
Les séismes : un phénomène bref et dévastateur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles