Afghanistan: le direct d'une journaliste italienne interrompu par des tirs de talibans

·1 min de lecture

AFGHANISTAN – “Je dois quitter l’hôtel, maintenant.” Des instants de frayeur et une évacuation en plein direct pour la journaliste italienne Cecilia Sala. Contrainte d’abandonner son duplex depuis sa chambre d’hôtel parce que des talibans tiraient sur les fenêtres du bâtiment.

La reporter relate la crise en Afghanistan et le retour au pouvoir des talibans depuis Kaboul. Chaque jour, elle effectue des duplex pour la chaîne italienne “La7” dans l’émission d’actualité “Omnibus”. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d‘article, alors que Cecilia Sala commençait son direct, ce mardi 7 septembre, elle a été interrompue.

Au moment de la liaison avec le plateau, la sonnette de sa porte d’hôtel retentie, la journaliste sursaute avant d’aller ouvrir. Les présentateurs disent entendre une alarme, la reporter confirme: “Je dois quitter l’hôtel. Ils sont venus pour me dire ça. Je vous écris après.” La liaison avec Cecilia Sala est alors interrompue.

Cecilia Sala a raconté dans des messages WhatsApp publiés par “Fuori della bubble” que des manifestations en solidarité avec les combattants résistants au Panshir avaient commencé dans la rue de son hôtel. Les talibans sont alors intervenus pour disperser les manifestants en tirant en l’air. Six fenêtres de l’hôtel ont été touchées.

La vidéo de ce direct a d’abord été publiée sur Twitter par “Out of the bubble”, et montrait notamment l’alarme de l’hôtel retentissant dans les couloirs. Elle a été supprimée plus tard puis téléchargée par La7 sur son site Web. Cecilia Sala a terminé son direct depuis le hall de l’hôtel saine et sauve.

À voir également sur Le HuffPost: À Kaboul, les étudiants filles et garçons désormais séparés par un rideau

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles